Office de tourisme de Roubaix – Visitez Roubaix
Top
Patrimoine industriel, Esprit Arty, Street Art

Une balade cinéma à travers les lieux de tournage de Roubaix…

Une balade cinéma à travers les lieux de tournage de Roubaix…

« Roubaix, une lumière » : ainsi s’intitule le 12ème film d’Arnaud Desplechin, sorti en salle le 21 août 2019. S’il s’agit de la première fois que le nom de « Roubaix » apparaît explicitement dans le titre, ce n’est pas le premier film tourné par Desplechin dans sa ville natale, avec notamment « Un conte de Noël », « Trois souvenirs de ma jeunesse », « Les fantômes d’Ismaël »…

Tournage à Roubaix et en région : en coulisses, Pictanovo !

Roubaix  et sa voisine Lille, lieux de tournage de très nombreux films, on pourrait s’en étonner... Mais cela s’explique : le Nord-Pas de Calais fut une des premières régions françaises à mettre en place une politique volontariste de soutien de la production cinématographique, avec la création du CRRAV dès 1985.
Depuis, le nord-Pas de Calais s’est transformé en  «Hauts de France » et le CRRAV est devenu « Pictanovo » - situé à La Plaine Images entre Tourcoing et Roubaix - mais l’idée est la même : soutenir financièrement des films, et simplifier l’accueil des tournages de cinéma ou de série télé.
Il faut dire que la métropole de Lille a de beaux atouts : un accès facile depuis Paris en TGV en 1 heure seulement, un catalogue de décor très varié – par exemple à Roubaix, on trouve des maisons bourgeoises comme des usines ou des maisons ouvrières – et un vivier important de techniciens et comédiens installés localement (pas de nuits d’hôtels à payer pour la production, donc !).

Sur les traces des lieux de tournages à Roubaix : ça tourne !

Trouver le lieu de tournage parfait, c’est le travail du « repéreur »,  ou encore du régisseur ou de l’assistant réalisateur. Le lieu idéal doit correspondre à la demande du réalisateur. Mais il doit aussi répondre à des contraintes techniques : pouvoir accueillir des camions, une régie, une cantine, etc. Un tournage mobilise minimum 40 personnes, il faut de la place !

  • Dans « Roubaix, une lumière », le réalisateur Arnaud Desplechin avait besoin d’un décor de commissariat. Compte tenu de toutes les contraintes techniques, tourner au sein du vrai commissariat central de Roubaix aurait été impossible. Son choix s’est porté sur l’ancienne CPAM rue du grand chemin, idéale avec son décor de bureau.
  • La Piscine à Roubaix est un lieu de tournage apprécié : son bassin est un décor unique, qu’on peut admirer dans « Un Conte de Noël » d’Arnaud Desplechin, ou encore dans « La vie d’Adèle » d’Abdellatif Kechiche. Mais comme il s’agit d’un musée, il faut une autorisation et s’acquitter de droits pour filmer les œuvres : la solution peut être de recouvrir certains tableaux de tissus, comme ce fut le cas lors du tournage du téléfilm « Meurtres à Lille ».

Visitez Roubaix en mode cinéma : travelling (en) avant !

Vous voulez poursuivre la visite dans les rues de la ville, sur les traces de quelques uns des films ou série tournés à Roubaix ?

Moteur, action avec le site Film France, qui vous propose une balade en autonomie  « Roubaix fait son cinéma », d’après la visite guidée imaginée dernièrement par Roubaix Tourisme.
De la Gare de Roubaix à l’ancienne Banque de France, en passant par le musée La Piscine, découvrez un décor de cinéma grandeur nature !

Cette balade cinématographique vous entraînera également sur les lieux de deux cinémas qui ont marqué la mémoire des roubaisiens :

  • Le Colisée, qui fut un ciné-dancing où vinrent se produire Fernandel, Joséphine Baker ou Tino Rossi, avant d’être reconverti en 1983 en salle de spectacles uniquement.
  • Et le Casino Palace, place de La Liberté, célèbre pour avoir accueilli le dernier concert de Jacques Brel le 16 mai 1967. Et pour la petite histoire, Roubaix Tourisme y avait élu domicile de 2005 à 2017, avant de déménager à La Bobine Roubaix : un tournage se déroulera-t-il un jour dans le magnifique décor de la nouvelle Bobine Roubaix au 5 rue du chemin de fer ? L'histoire ne le dit pas encore, avis aux réalisateurs... to be continued !